160 ans de la Gazette du Canada — page 5

La Gazette du Canada reflète la physionomie changeante d'un pays

Page précédente | Table des matières | Page suivante

Avant même la Confédération, la Gazette du Canada servait à publier les proclamations officielles de l'état de guerre et de paix, la tenue des élections fédérales, les modifications aux règlements et les proclamations d'ouverture et de clôture des sessions du Parlement.

La Gazette du Canada a été, au cours des ans, un bon indicateur de la physionomie changeante de notre pays. La publication n'a pas tellement changé dans son apparence, mais son contenu s'est modifié de façon marquée. Au XIXe siècle, la Gazette du Canada contenait des avis de nominations, des proclamations et des règlements, mais la plupart des avis qui y paraissaient étaient des avis de faillite et de vente de propriété en vertu de la Loi de faillite.

Établie d'impresion

Au XXe siècle, les fournisseurs pouvaient trouver dans la Gazette du Canada des avis annonçant les occasions d'affaires du gouvernement, ce qui leur permettait de soumissionner aux marchés publics. De nos jours, l'information qui y est publiée porte davantage sur les personnes que sur les biens; c'est maintenant une publication axée sur les Canadiens. Un examen rapide de la Gazette du Canada montre que son contenu a trait surtout aux questions qui concernent le bien-être et la sécurité des Canadiens dans les secteurs de l'agriculture, de l'environnement, des transports, de la santé, de la justice et des finances publiques.


De l'information sur les Canadiens ordinaires dans un journal officiel

À première vue, la Gazette du Canada donne l'impression d'être une publication très officielle qui intéressera peu ceux qui ne sont pas juristes, banquiers ou engagés dans les procédures parlementaires. Un examen plus attentif montre cependant que les aspects de la vie canadienne traités dans la Gazette du Canada sont vastes et variés. On y trouve de l'information de nature ordinaire et courante. Par exemple, la famille Chan souhaite remblayer une tourbière sur son terrain pour construire une maison, ou une association locale de motoneige demande l'autorisation de construire un pont au-dessus d'un ruisseau. Or, la Loi sur la protection des eaux navigables exige, aux fins de la protection de l'environnement, que les plans d'ouvrages tels que la construction d'une route ou d'un pont soient d'abord publiés dans la Gazette du Canada. Les plans doivent d'abord être approuvés, et toute objection écrite faisant état de leurs répercussions sur la navigation et l'environnement doit être envoyée au ministère des Pêches et des Océans dans le mois qui suit la publication de l'avis. Le journal officiel fait également paraître des articles d'une grande importance nationale. Par exemple, si le Gouvernement propose de modifier la Loi sur les jeunes contrevenants, le ministère fédéral de la Justice est tenu de publier l'information pertinente ainsi qu'une invitation aux Canadiens à commenter les modifications projetées.

La Gazette du Canada peut également servir à renseigner les lecteurs sur divers sujets, par exemple, sur les dangers éventuels pour l'industrie canadienne de l'importation d'oignons jaunes frais, sur la nomination des sous-ministres ou sur les récipiendaires de décorations ou distinctions décernées par le gouverneur général. Le supplément annuel sur les soldes non réclamés vous dira si votre grande-tante Hélène laisse traîner 20 000 $ dans un compte en banque quelque part.

Les citoyens peuvent consulter la Gazette du Canada pour connaître l'actif et le passif de la Banque du Canada. Ils peuvent aussi apprendre où et quand aura lieu l'assemblée générale annuelle de certaines sociétés canadiennes.

Sceau officiel, premier volumes reliés, éditions 2001

Sceau officiel,
premier volumes
reliés, éditions 2001




 

 

Page précédente | Table des matières | Page suivante