ARCHIVÉE — Vol. 146, no 49 — Le 8 décembre 2012

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL

DÉCORATIONS DE LA VAILLANCE MILITAIRE

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné la décoration de la vaillance militaire suivante :

Étoile de la vaillance militaire

LE SOLDAT TAUMY ST-HILAIRE, É.V.M.
Montréal (Québec)

Le 19 avril 2011, le soldat St-Hilaire a fait preuve d’un courage exceptionnel lors d’une bataille en Afghanistan. De sa position sur un toit d’où il ripostait, il a aperçu un père afghan et son fils pris sous le feu ennemi. De sa propre initiative, sous une agression provenant de trois positions ennemies, il a demandé un tir de protection avant de descendre rejoindre les victimes à découvert pour les mener à l’abri des balles. La bravoure et l’altruisme démontrés par le soldat St-Hilaire lui ont permis de sauver deux vies afghanes et de mater cette attaque.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[49-1-o]

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné les Décorations pour service méritoire (division militaire) suivantes :

Croix du service méritoire
(division militaire)

LE BRIGADIER-GÉNÉRAL KENNETH ANDRÉ CORBOULD, O.M.M., C.S.M., C.D.
St. Albert (Alberta)

La campagne militaire internationale dans le sud de l’Afghanistan doit largement son succès au leadership du brigadier-général Corbould, commandant adjoint au Quartier général du Commandement régional (Sud) d’octobre 2010 à octobre 2011, ainsi qu’à l’expérience qu’il a acquise en situation de combat et à son approche axée sur les résultats. Appelé à travailler dans un espace de combat diversifié et sur plusieurs lignes d’opération, il a établi une approche claire et directe pour permettre à son organisation d’atteindre ses objectifs. Les efforts remarquables du brigadier-général Corbould se sont avérés essentiels au succès multinational en Afghanistan et ont mis en valeur le rôle du Canada dans la stabilisation du pays.

LE COLONEL DEAN JAMES MILNER, O.M.M., C.S.M., C.D.
Winnipeg (Manitoba)

En sa qualité de commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de septembre 2010 à juillet 2011, le colonel Milner a fait preuve d’un leadership qui s’est avéré essentiel au succès de la Force opérationnelle Kandahar. Travaillant en étroite collaboration avec les Forces de sécurité nationale afghanes et les alliés, il a réussi à déstabiliser des réseaux d’insurgés, à apporter des améliorations à l’infrastructure et à accroître la sécurité de la population afghane. Le rendement et le leadership du colonel Milner ont perpétué la tradition d’excellence du Canada en Afghanistan et ont contribué à la transition réussie des Forces canadiennes à leur mission de formation.

Médaille du service méritoire
(division militaire)

LE SERGENT JOSEPH CLAUDE PATRICK AUGER, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

Le 18 décembre 2010, lors d’une opération de reconnaissance pour sécuriser un projet de construction de route en Afghanistan, le peloton du sergent Auger s’est retrouvé dans un ensemble de bâtiments hautement piégé par des dispositifs explosifs. À la suite des explosions blessant grièvement plusieurs de ses soldats, le sergent Auger a géré la situation calmement et de façon exemplaire. Il a repris ses soldats en mains et a assuré l’évacuation rapide de multiples blessés. Le savoir-faire et les actions du sergent Auger ont permis de minimiser les effets néfastes d’une situation chaotique et très dangereuse.

L’ADJUDANT-CHEF JOSEPH MARIO CLAUDE BELCOURT, M.M.M., M.S.M., C.D.
Sherbrooke (Québec)

L’adjudant-chef Belcourt a fait preuve de leadership, d’initiative et de professionnalisme à titre d’adjudant-chef de l’Unité de soutien des Forces canadiennes à Ottawa, de 2009 à 2012. Les événements commémoratifs historiques tels que la parade d’adieu des Forces canadiennes à la commandante en chef et la parade soulignant la fin de l’opération Mobile ont largement bénéficié de son souci du détail et de sa capacité à travailler avec divers partenaires. De plus, il était réputé pour le perfectionnement et le mentorat des militaires du rang. La contribution de l’adjudant-chef Belcourt aura un impact profond et durable sur l’avenir des Forces canadiennes.

LE COLONEL GÉRARD JOSEPH BLAIS, M.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

À titre de directeur de la Gestion du soutien aux blessés, dès novembre 2008, le colonel Blais a été responsable de la mise sur pied des centres intégrés de soutien du personnel et des programmes de soutien des victimes de blessures de stress opérationnel au Canada. Il a fait preuve du plus haut niveau de leadership, d’initiative, de ténacité et de vision, assurant ainsi un soutien constant et de grande qualité aux membres des Forces canadiennes et à leurs familles. L’engagement et le dévouement extraordinaires du colonel Blais ont contribué à la réussite de ces projets.

LE LIEUTENANT-COLONEL DAVID BRUCE COCHRANE, M.S.M., C.D.
Weston (Ontario)

Le lieutenant-colonel Cochrane a servi comme commandant de l’élément de soutien en théâtre de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, au Camp Mirage, de juin à décembre 2009. Son leadership a été crucial pour ce qui est du maintien du soutien en transport aérien dans le cadre des opérations en Afghanistan, et ses aptitudes diplomatiques lui ont permis d’établir des relations avec le pays hôte qui ont été bénéfiques aux opérations du Canada et de la coalition, au Camp Mirage et en Afghanistan. Le dévouement, le tact et l’intérêt opérationnel exemplaires du lieutenant-colonel Cochrane ont contribué à la réussite de la mission afghane et rehaussé la réputation internationale du Canada.

L’ADJUDANT-MAÎTRE JOSEPH YVON PRUDENT CLAUDE DALLAIRE, M.S.M., C.D.
Loretteville (Québec)

À titre de sergent-major de l’escadron de maintenance de la Force d’hélicoptères canadiens en Afghanistan de juillet 2010 à avril 2011, l’adjudant-maître Dallaire s’est distingué par son professionnalisme et sa perspicacité. Par la qualité de son leadership et avec l’équipe cohésive de techniciens d’aéronefs qu’il a formée, il a maintenu la flotte accessible et disponible pour toutes les missions de la Force opérationnelle. Le dévouement et la discipline de l’adjudant-maître Dallaire ont assuré un soutien aérien continu aux soldats canadiens, contribuant ainsi au succès opérationnel des Forces canadiennes.

LE MAJOR RAYMOND JEAN FRANÇOIS DUFAULT, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

À titre de commandant adjoint du groupement tactique déployé en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le major Dufault a joué un rôle clé dans l’efficacité du groupe. Leader aguerri et travailleur infatigable, il a appuyé le commandant lors de ses tournées et a actualisé la liaison dans la chaîne de commandement, facilitant ainsi les actions du bataillon sur les terrains de combats complexes du district de Panjwayi. Les compétences tactiques et la persévérance du major Dufault ont grandement contribué au succès de la mission du groupement.

LE LIEUTENANT-COLONEL JOHN WILLIAM ERRINGTON, M.S.M., C.D.
Weyburn (Saskatchewan) et Courtenay (Colombie-Britannique)

En tant que commandant d’une force d’opérations spéciales en Afghanistan d’octobre 2010 à mars 2011, le lieutenant-colonel Errington s’est distingué par ses qualités de chef de combat et de conseiller des opérations spéciales. La participation de son unité s’est révélée essentielle à l’atteinte des objectifs de la campagne menée par le Commandement régional (sud) et la Force opérationnelle Kandahar, et elle a directement favorisé le renforcement des capacités de la police afghane. Les efforts du lieutenant-colonel Errington ont joué un rôle décisif dans le succès des missions canadiennes et ont permis à son unité de fonctionner efficacement dans un environnement multinational dynamique.

LE CAPITAINE DE VAISSEAU HONORAIRE L’HONORABLE MYRA AVA FREEMAN,
C.M., O.N.S., M.S.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Depuis sa nomination en 2003, le capitaine de vaisseau honoraire Freeman a manifesté une loyauté sans réserve envers la Marine royale canadienne et a montré de l’initiative et du leadership dans la mise sur pied du Community Leadership Advisory Council, à Halifax, en 2007. Par ses efforts et son dévouement, elle a favorisé un bel esprit de collaboration entre la Marine et les citoyens de la Nouvelle-Écosse. Les actions du capitaine de vaisseau honoraire Freeman ont fait grand honneur aux Forces canadiennes et ont suscité la fierté de la population à l’égard des sacrifices et des réalisations des membres postés dans l’Atlantique.

LE MAJOR ÉTIENNE JOSEPH ROBERT CLAUDE GAUTHIER, M.S.M., C.D.
Valleyfield (Québec)

À titre d’officier des opérations de l’Élément de soutien national en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le major Gauthier a démontré un leadership remarquable et une vive présence d’esprit. Son zèle et son service exemplaire ont permis d’élaborer un plan de soutien pour sécuriser la Corne de Panjwayi, en augmentant l’efficacité des patrouilles de combat logistique et en répondant assidûment aux besoins logistiques des commandants d’espace de bataille. Les contributions méritoires aux opérations de soutien du major Gauthier ont grandement contribué aux succès des Forces canadiennes.

LE COLONEL RICHARD JOSEPH GIGUÈRE, M.S.M., C.D.
Québec (Québec)

À titre de commandant adjoint de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de septembre 2010 à juillet 2011, le colonel Giguère s’est distingué par sa loyauté et son dévouement. Doté d’une acuité stratégique et analytique hors du commun, il a élaboré une démarche opérationnelle supérieure permettant aux soldats et à leur équipement d’être efficacement déployés sur le terrain et redéployés vers l’aérodrome de Kandahar afin de consolider l’élément combat de la Force opérationnelle. Le leadership dynamique et les conseils judicieux du colonel Giguère ont grandement contribué au succès de la mission.

LE CAPORAL HOPE GINGRICH, M.S.M.
Winnipeg (Manitoba)

De juillet 2010 à janvier 2011, le caporal Gingrich a été remarquable dans l’exécution de ses fonctions de spécialiste des transmissions au Centre d’opérations de défense interarmées, à l’aérodrome de Kandahar. Plus particulièrement, en réponse à des tirs indirects sur l’aérodrome, elle a commandé sa section de manière à assurer un cordon de sécurité autour des sites d’impact jusqu’à leur nettoyage par le personnel responsable des engins explosifs. Assumant de nouveaux rôles au besoin et servant d’excellent mentor au personnel inexpérimenté de l’OTAN, le caporal Gingrich a fait montre d’un leadership exceptionnel et s’est révélé un membre clé du Centre d’opérations.

LE COLONEL JOSEPH PIERRE HERVÉ HERCULE GOSSELIN, M.S.M., C.D.
Québec (Québec)

À titre de commandant de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel de novembre 2010 à juillet 2011, le colonel Gosselin a accru la confiance et l’efficacité de l’Armée nationale afghane en épaulant personnellement le commandant de la 1re Brigade du 205e Corps. Il s’est distingué par son honnêteté en révélant la réalité de terrain aux commandants afghans et en conceptualisant les principes de formation auprès des Forces de sécurité nationale afghanes. Un mentor aguerri et un leader chevronné, le colonel Gosselin a rehaussé la réputation des Forces canadiennes.

L’ADJUDANT-CHEF JOSEPH LUCIEN ÉRIC GRAVEL, M.M.M., M.S.M., C.D.
Chicoutimi (Québec)

De novembre 2010 à juillet 2011, l’adjudant-chef Gravel, sergent-major régimentaire du groupement tactique déployé en Afghanistan, a été un bourreau de travail qui s’est distingué par son dévouement et ses connaissances du terrain. Sa capacité de saisir les intentions des commandants et de les communiquer aux différentes sous-unités fut primordiale pour décentraliser les opérations. Le leadership et l’implication de l’adjudant-chef Gravel dans le commandement et le contrôle de l’unité ont fait de lui un élément essentiel du succès du groupement tactique.

L’ADJUDANT-CHEF ALAIN GRENIER, M.M.M., M.S.M., C.D.
Boisbriand (Québec)

À titre de sergent-major régimentaire de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel de novembre 2010 à juillet 2011, l’adjudant-chef Grenier s’est distingué par son dévouement et son leadership en épaulant son homologue afghan à la 1re Brigade du 205e Corps de l’Armée nationale afghane. Par ses excellentes connaissances tactiques et son sens du devoir, il a responsabilisé davantage le rôle des sous-officiers afghans et a ainsi augmenté la capacité opérationnelle de la Brigade. Un mentor hors pair, l’adjudant-chef Grenier a grandement rehaussé l’efficacité de l’Armée nationale afghane.

LE CAPITAINE DE CORVETTE AARON GYORKOS, M.S.M., C.D.
Medicine Hat (Alberta)

De juillet 2011 à janvier 2012, le capitaine de corvette Gyorkos a démontré un leadership exceptionnel en tant que commandant de l’École navale des Forces canadiennes à Esquimalt. Grâce à ses aptitudes pour la résolution de problèmes, il a fait progresser plusieurs projets essentiels au succès du système de formation navale. Il a dirigé le programme de mise en œuvre des exigences de rendement au travail, un projet de modernisation des salles de classe, la conception du cadre de gestion du rendement pour toute la formation navale ainsi que l’analyse détaillée du modèle de contrôle et d’assurance de la qualité. Ses efforts ont fait grand honneur à la Marine royale canadienne.

LE MAJOR JOSEPH ANTONIO MARCEL LOUIS HAMEL, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

De septembre 2010 à mars 2011, le major Hamel a été l’officier des opérations de l’Escadre aérienne en Afghanistan, où il a démontré un dévouement et un professionnalisme hors du commun. Planificateur chevronné, il a proposé et mis en œuvre plusieurs projets afin d’améliorer l’efficacité de la Force opérationnelle et d’en assurer la sécurité. Le leadership et l’engagement du major Hamel ont assuré le succès opérationnel de la mission et ont rehaussé la réputation des Forces canadiennes.

LE COLONEL JEFFREY ALLEN HAUSMANN, M.S.M.
(Forces aériennes des États-Unis)
Adrian, Michigan (États-Unis d’Amérique)

Le colonel Hausmann a été le principal attaché de la Défense des États-Unis ainsi que le chef de l’Office of Defense Cooperation, de septembre 2009 à janvier 2012. L’importance qu’il a accordée à la coopération binationale s’est avérée cruciale pour les opérations de l’Aviation royale canadienne, qui a ainsi profité de l’information, de l’expérience et des ressources du ministère de la Défense des États-Unis et de l’industrie aérospatiale. Les efforts déployés par le colonel Hausmann ont été essentiels à l’achat de l’aéronef C-17 par le Canada ainsi qu’à la formation connexe de 1 600 soldats des Forces canadiennes aux États-Unis.

LE CAPITAINE DE FRÉGATE SIMON RUPERT HUGHES, M.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

D’août 2010 à janvier 2012, le capitaine de frégate Hughes a procuré des avantages stratégiques à la Marine royale canadienne. Il a joué un rôle déterminant dans la conception et la mise en œuvre d’approches novatrices pour préparer le personnel naval à l’entrée en vigueur de REGULUS, un programme ayant connu du succès à l’échelle internationale, ainsi qu’à l’adoption du schème de manœuvre de la flotte unique. Le leadership, la sagesse stratégique et les travaux révolutionnaires du capitaine de frégate Hughes ont contribué au succès futur de la Marine, des Forces canadiennes et du Canada.

LE CAPITAINE DE CORVETTE STEWART THOMAS HUGHES, M.S.M., C.D.
Corner Brook (Terre-Neuve-et-Labrador)

Le capitaine de corvette Hughes a fait preuve de dévouement, d’initiative et de leadership tout au long de son affectation à titre de capitaine de corvette du détachement de l’École du génie naval des Forces canadiennes à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, de 2009 à 2012. Il a établi des liens étroits avec des entreprises des secteurs public et privé et différents niveaux de gouver-nement, en plus d’avoir organisé des activités communautaires auxquelles participaient les Forces canadiennes ainsi que des étudiants du Marine Institute. Grâce à son leadership et à ses capacités de mentor, le capitaine de corvette Hughes a su inspirer son organisation à bien soutenir les Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-COLONEL ROBERT EDWARD KEARNEY, M.S.M., C.D.
Kingston (Ontario)

Pendant qu’il était en mission en Afghanistan, d’octobre 2010 à mai 2011, le lieutenant-colonel Kearney a joué un rôle primordial dans la lutte contre la corruption en sa qualité de chef d’état-major de la Force opérationnelle interarmées, multinationale et interorganisations — Shafafiyat. Il a réussi à surveiller un éventail d’enjeux variés, tout en collaborant avec des intervenants militaires et civils de divers pays. Le leadership et la compréhension approfondie du contexte politique complexe de l’Afghanistan démontrés par le lieutenant-colonel Kearney se sont révélés essentiels au succès opérationnel de la mission.

LE COLONEL PATRICK KELLY, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

En tant que conseiller principal du vice-chef d’état-major général de l’Afghanistan d’octobre 2010 à juillet 2011, le colonel Kelly a apporté une contribution exemplaire au perfectionnement de l’Armée nationale afghane et du ministère de la Défense de l’Afghanistan. Ses conseils ont permis au vice-chef d’apporter des améliorations au sein de l’Armée et de jouer un rôle plus actif dans le commandement et le contrôle de celle-ci. Le leadership et la diplomatie du colonel Kelly ont directement contribué à l’établissement d’une chaîne de commandement stable au sein de l’Armée nationale afghane, faisant rejaillir l’honneur sur les Forces canadiennes.

LE MAJOR JEAN ÉRIC LANDRY, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

À titre de commandant de l’équipe de combat de l’Escadron C de novembre 2010 à juin 2011, le major Landry s’est vu confier la mission de construire une route essentielle en Afghanistan. Domptant les défis complexes dans cet environnement dangereux, il a coordonné magistralement les différents éléments de sécurité, de construction et de logistique de l’Escadron et a appuyé efficacement les autres opérations logistiques du Quartier général. Le leadership démontré par le major Landry, très souvent sous le feu ennemi et en présence de dispositifs explosifs de circonstance, a assuré le succès de cette mission.

L’ADJUDANT DANIEL PIUS MANSFIELD, M.S.M., C.D.
North Sydney (Nouvelle-Écosse)

L’adjudant Mansfield a été adjudant du Régiment du génie de la Force opérationnelle à Kandahar d’août 2010 à juillet 2011. En sa qualité de conseiller du génie du Centre des opérations tactiques, il a vu à l’affectation optimale des ressources de génie et a coordonné les opérations de neutralisation de munitions et d’explosifs. Il a également contribué à la prestation de renseignements exacts sur les niveaux de menace et à l’obtention d’équipement que la Force opérationnelle n’aurait pu se procurer autrement. Les efforts et le leadership déployés par l’adjudant Mansfield se sont révélés essentiels au succès opérationnel du Régiment du génie.

LE MAJOR JEAN-CHRISTIAN MARQUIS, M.S.M., C.D.
Rimouski (Québec)

À titre de commandant de l’équipe de combat de la compagnie C déployée en Afghanistan de novembre 2010 à juin 2011, le major Marquis s’est distingué par son agilité tactique. Dans son espace de bataille, il a surmonté de nombreux incidents causés entre autres par des dispositifs explosifs de circonstance, a affronté l’ennemi à maintes reprises et s’est impliqué auprès de la population locale. Même avec la perte de soldats et les défis complexes affrontés lors des combats, le leadership du major Marquis a grandement contribué au succès de ses soldats et a amélioré la stabilité dans sa zone d’opérations.

LE MAJOR CHRISTOPHER ALAN MCKENNA, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

À titre de commandant de l’escadrille de Chinook au sein de la Force canadienne d’hélicoptères (Afghanistan) de juillet 2010 à avril 2011, le major McKenna a joué un rôle vital dans l’exécution des opérations héliportées, qui ont apporté un soutien indispensable aux forces terrestres du Canada et de la coalition. Soldat expérimenté et officier irréprochable, il a mis sur pied une équipe professionnelle et unifiée qui a garanti le succès des opérations. Dans les airs et dans la salle de planification, le major McKenna a fait preuve d’un rendement et d’un leadership qui ont consolidé l’excellente réputation du Canada dans le domaine de l’aviation.

LE MAJOR-GÉNÉRAL CHRISTOPHER D. MILLER, M.S.M.
(Forces aériennes des États-Unis)
Colorado Springs, Colorado (États-Unis d’Amérique)

De 2007 à 2009, le major-général Miller de la base des forces aériennes de Peterson, au Colorado, s’est illustré en développant des relations durables avec le personnel et en identifiant les améliorations opérationnelles à apporter au Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, au United States Northern Command et au Commandement Canada. Son leadership exceptionnel et son intégrité irréprochable ont assuré l’efficacité de la coopération intergouvernementale et militaire, ce qui, en fin de compte, a permis de renforcer la défense et la sécurité du Canada et des États-Unis.

L’ADJUDANT DAVID ELWELL MILLIGAN, M.S.M., C.D.
Summerside (Île-du-Prince-Édouard)

En tant qu’adjudant des opérations de la Compagnie A de la brigade responsable de la sécurité d’avril à novembre 2010, l’adjudant Milligan a favorisé le succès des unités militaires et civiles basées au Camp Nathan Smith. En plus de commander sur demande une équipe de protection de la force dans la ville de Kandahar, il a excellé dans ses fonctions de sergent-major de la compagnie et du camp. Les efforts de l’adjudant Milligan ont directement contribué au succès des opérations et a rehaussé la visibilité des Forces canadiennes.

LE CAPITAINE JOSEPH GUY NOURY, M.S.M., C.D.
Joliette (Québec)

À titre de mentor principal du Quartier général de la 1re brigade du 205e Corps de l’Armée nationale afghane de novembre 2010 à juillet 2011, le capitaine Noury s’est distingué par son travail ardu, sa perspicacité et son dévouement. Son mentorat de la brigade a facilité les opérations interarmées des Forces canadiennes, afghanes et américaines, illustrées par cinq interventions de combat de grande envergure. Par son professionnalisme et son leadership, le capitaine Noury a contribué au succès opérationnel des forces de la coalition.

LE CAPORAL-CHEF MARTIN JOSEPH ANDRÉ PELLETIER, M.S.M.
Greenfield (Québec)

De décembre 2010 à juillet 2011, le caporal-chef Pelletier, fantassin et opérateur en renseignement tactique, a nettement amélioré la qualité du renseignement de combat dans de nombreuses zones d’opérations en Afghanistan. Il a actualisé la liste des principaux insurgés actifs dans les réseaux de fabrication des dispositifs explosifs de circonstance et, lors de patrouilles de reconnaissance et d’opérations, les a identifiés, questionnés et détenus. Le dévouement et la perspicacité du caporal-chef Pelletier lui ont permis de fournir un environnement plus sécuritaire aux soldats canadiens et à la population locale.

LE COLONEL JACQUES PAUL ROBERT PRÉVOST, M.S.M., C.D.
Montréal (Québec)

À titre de commandant de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, d’août 2010 à mars 2011, le colonel Prévost a travaillé pour améliorer les capacités aériennes des Forces canadiennes. Œuvrant dans un environnement complexe et dynamique, il a eu un impact positif sur les opérations de combat en faisant ressortir le meilleur de ses effectifs tout en utilisant efficacement l’équipement limité. Par son leadership et ses talents organisationnels, le colonel Prévost a contribué de façon efficace au succès opérationnel des forces de la coalition.

LE CAPITAINE DE VAISSEAU ALEXANDER FRANZ GEORG RUEBEN, M.S.M., C.D.
North Vancouver (Colombie-Britannique)

En sa qualité de commandant de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Breton de 2004 à 2009, le capitaine de vaisseau Rueben a apporté une contribution inestimable à l’avenir de la Marine royale canadienne ainsi qu’à celui de l’industrie canadienne de la construction et de la réparation navale. Les efforts visionnaires qu’il a déployés en vue de forger des partenariats stratégiques entre les Forces canadiennes, le gouvernement et l’industrie ont assuré le succès de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale et la création du Marine Training and Applied Research Centre. Grâce à l’engagement personnel et à la persévérance dont il a fait preuve dans l’établissement d’une collaboration à grande échelle, le capitaine de vaisseau Rueben a procuré des avantages stratégiques au Canada.

LE CAPORAL SCOTT SCHOLTEN, M.S.M., C.D.
Prince George (Colombie-Britannique)

À titre de pompier durant l’opération Nanook 2011, le caporal Scholten a fait montre d’un professionnalisme de tous les instants lors de l’intervention à la suite de l’écrasement du vol 6560 de First Air le 20 août 2011. En sa qualité de premier répondant, il est arrivé sur les lieux et a parcouru quelque 800 mètres en terrain inhospitalier pour se porter au secours des victimes de l’accident, transportant son appareil respiratoire, ses outils et ses extincteurs. Grâce à ses actes, sa vitesse et son endurance, trois blessés graves ont rapidement été secourus. La contribution exceptionnelle du caporal Scholten a rehaussé la coopération civile-militaire et a fait rejaillir l’honneur sur les Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-COLONEL ÉRICK DAVID SIMONEAU, M.S.M., C.D.
Peterborough (Ontario)

Le lieutenant-colonel Simoneau, commandant de la Force d’hélicoptères canadiens en Afghanistan de juillet 2010 à avril 2011, s’est distingué par son leadership et son dévouement. Il a optimisé l’efficacité du soutien aérien en appuyant un nombre élevé d’opérations délibérées et d’assauts aériens, en transportant davantage de passagers et de cargo et en assurant un ravitaillement de combat ininterrompu. À la suite de l’écrasement d’un aéronef, il a élaboré un plan qui minimiserait les effets d’une telle perte. Le leadership et les initiatives du lieutenant-colonel Simoneau ont grandement contribué au succès des opérations.

LE LIEUTENANT-COLONEL MASON JAMES STALKER, M.S.M., C.D.
Revelstoke (Colombie-Britannique)

Le lieutenant-colonel Stalker a fait preuve de leadership et d’acuité tactique en tant que commandant du contingent canadien au quartier régional du Commandement régional (Sud) et commandant en second du commandant général adjoint de septembre 2010 à octobre 2011. Responsable des opérations dans la région la plus instable et violente de l’Afghanistan, il a déployé des efforts qui se sont avérés essentiels au succès des opérations et il a largement contribué à repousser les insurgés. L’excellent rendement du lieutenant-colonel Stalker a fait honneur aux Forces canadiennes et au Canada.

LE LIEUTENANT-COLONEL MICHEL-HENRI ST-LOUIS, M.S.M., C.D.
Longueuil (Québec)

Commandant du groupement tactique déployé en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le lieutenant-colonel St-Louis s’est distingué par son leadership et son acuité tactique. Meneur assuré et innovant, il a élaboré et a dirigé maintes opérations concentrées et agressives en partenariat avec des kandaks afghans et a brisé ainsi l’élan habituel printanier des insurgés dans la Corne de Panjwayi. Le dévouement et l’enthousiasme contagieux du lieutenant-colonel St-Louis ont permis au groupement tactique de réaliser d’immenses progrès en sécurité et en gouvernance dans ce grand espace de bataille complexe.

LE MAJOR RICHARD CIMON TURNER, M.S.M., C.D.
Edmonton (Alberta)

En tant que commandant adjoint d’un groupement tactique en Afghanistan d’octobre 2009 à mai 2010, le major Turner a joué un rôle crucial dans la modification fondamentale de l’approche des opérations anti-insurrectionnelles employée par la coaliion. Avec l’arrivée progressive de forces additionnelles et d’organismes d’aide en Afghanistan, il a dirigé la conception et la mise en place de plans de stabilisation de district conjoints pour le personnel militaire et civil qui ont permis d’harmoniser pleinement, pour la toute première fois, les opérations de sécurité, de gouvernance, de reconstruction et de développement. Par son leadership, le major Turner a unifié un éventail de partenaires multinationaux, ce qui a assuré le succès du processus critique et fait rejaillir l’honneur sur le Canada.

LE COLONEL SIEGFRIED USAL, M.S.M.
(l’Armée de l’Air française)
Saint-Denis (France)

Les efforts en matière de coopération binationale dont a fait preuve le colonel Usal, attaché de défense à l’ambassade de France à Ottawa depuis 2010, ont été critiques aux opérations de l’Aviation royale canadienne. Ils ont également permis de faciliter un rapprochement plus concret entre les forces armées françaises et canadiennes lors des opérations canadiennes en Libye. Le savoir-faire du colonel Usal a eu un impact marquant pour le Canada et a distinctement contribué à renforcer les forces de la coalition dont le Canada fut un participant essentiel.

L’ADJUDANT-CHEF KEVIN CHARLES WEST, M.S.M., C.D.
Québec (Québec)

En sa qualité d’adjudant-chef de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de mars à août 2011, l’adjudant-chef West a joué un rôle crucial pour stimuler le moral des troupes et maintenir l’orientation de la mission. Il a servi de mentor au personnel supérieur, dispensé des conseils avisés au commandement et conçu des plans rigoureux pour corriger les lacunes relevées dans la protection de la force et la reconnaissance du personnel. Les efforts de l’adjudant-chef West ont directement contribué à l’efficacité de l’unité et au succès global des opérations en Afghanistan; son leadership et son professionnalisme ont fait grand honneur à l’Escadre aérienne et aux Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-COLONEL CHRISTOPHER JOHN ZIMMER, M.S.M., C.D.
Esterhazy (Saskatchewan)

En tant que commandant du quartier général et chef d’état-major de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interrmées en Afghanistan à l’aérodrome de Kandahar de mars à septembre 2011, le lieutenant-colonel Zimmer a fait montre d’un sens de l’initiative, d’un leadership et d’un soutien du plus haut niveau. Dans la rationalisation des processus, la mise en place de programmes favorisant le moral et le bien-être ainsi que l’établissement de relations avec les autres quartiers généraux, il a su amener le personnel à s’acquitter de ses tâches dans le respect soutenu des normes les plus élevées. De plus, ses efforts de planification ont permis à l’unité d’adapter l’orientation de sa mission à mesure que les Forces canadiennes ont quitté Kandahar. Les efforts du lieutenant-colonel Zimmer ont directement contribué au succès de l’Escadre aérienne et ont fait rejaillir l’honneur sur les Forces canadiennes.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[49-1-o]