ARCHIVÉE — Vol. 147, no 41 — Le 12 octobre 2013

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE

Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, selon la recommandation du chef d’état-major de la défense, a décerné les Décorations pour service méritoire (division militaire) suivantes :

Croix de service méritoire
(division militaire)

LE MAJOR-GÉNÉRAL STUART BEARE, C.M.M., C.S.M., M.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

En tant que commandant adjoint chargé de la police militaire au sein de la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan de juin 2010 à juillet 2011, le major-général Beare a dirigé les efforts qui ont mené au plus large accroissement des forces policières de l’histoire de cette mission. Ayant travaillé sans relâche avec ses homologues afghans et assumé le commandement d’une organisation multinationale diversifiée, il a bâti de solides fondations pour la Police nationale afghane, aidant ainsi cette organisation à poursuivre sur la voie de la réussite. Grâce à son leadership et à sa vision stratégique, le major-général Beare a contribué considérablement et d’une manière durable au succès de cette mission.

LE BRIGADIER-GÉNÉRAL MICHAEL DAY, O.M.M., C.S.M., C.D.
Ottawa (Ontario)

D’avril 2011 à mai 2012, le brigadier-général Day a excellé dans son rôle de commandant de la composante canadienne de la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, tout en occupant d’importants postes de leadership au sein de la structure de commandement de l’OTAN. En plus de superviser avec succès le renforcement du contingent canadien, il a joué un rôle primordial dans la formulation de l’approche globale de la mission en pleine période de transformation stratégique. Le leadership et la vision du brigadier-général Day ont eu un effet important sur la transition des Forces de sécurité nationale afghanes vers l’autonomie.

LE MAJOR-GÉNÉRAL JAMES ROBERT FERRON, O.M.M., C.S.M., C.D.
Kingston (Ontario)

De mai 2012 à mai 2013, le major-général Ferron a fait bénéficier de son leadership près de 4 000 membres du personnel de la coalition et 13 000 entrepreneurs en Afghanistan. À titre de général commandant adjoint de la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, il a assuré avec succès, grâce à sa vision et à sa perspicacité, l’introduction de nouvelles capacités importantes, ainsi que la formation et la dotation en équipement de plus de 350 000 membres des Forces de sécurité nationale afghanes. La performance du major-général Ferron a redéfini les normes pour le personnel canadien et afghan et pour celui de la coalition et a contribué d’une manière essentielle à la réussite de la mission.

LE LIEUTENANT-GÉNÉRAL JAMES TERRY, C.S.M. (ARMÉE DES ÉTATS-UNIS)
Jasper (Géorgie, États-Unis d’Amérique)

Le lieutenant-général Terry, de l’Armée des États-Unis, a fait preuve d’une vision et d’un leadership exceptionnels en sa qualité de général commandant du Commandement régional (Sud) en Afghanistan de novembre 2010 à octobre 2011. Son soutien à l’égard de la mission canadienne et des soldats canadiens sur le terrain s’est avéré essentiel au succès opérationnel des Forces canadiennes. Un allié inébranlable, le lieutenant-général Terry a largement promu l’importance de la contribution canadienne, soulignant le rôle du pays dans la stabilisation de l’Afghanistan et préservant la réputation des Forces canadiennes dans ce pays.

LE LIEUTENANT-GÉNÉRAL GUY ROBERT THIBAULT, C.M.M., C.S.M., C.D.
Comox (Colombie-Britannique)

À titre de président de l’Organisation interaméricaine de défense (OID) depuis juin 2010, le lieutenant-général Thibault a fait preuve d’énergie, d’enthousiasme et de diplomatie en dirigeant ce groupe multilatéral complexe et diversifié. Il est loué pour ses habiletés en communications interpersonnelles, pour sa sensibilité à l’égard des différences d’opinion entre pays, et pour sa capacité intellectuelle de formuler et d’expliquer de façon convaincante une vision pour la réforme et l’évolution de l’OID. Ses efforts ont grandement rehaussé l’estime de l’OID pour le Canada et l’appréciation de cette dernière pour l’engagement croissant du Canada en faveur des Amériques.

Médaille du service méritoire
(division militaire)

LE LIEUTENANT-COLONEL SUZANNE MARIE BAILEY, M.S.M., C.D.
Zweibrucken (Allemagne)

Grâce à son leadership et à son sens de la créativité, le lieutenant-colonel Bailey a joué un rôle prépondérant dans l’élaboration et la mise en œuvre du programme En route vers la préparation mentale. En tant que présidente du Comité consultatif sur l’éducation en santé mentale, elle siège également au Groupe de travail de l’OTAN sur l’éducation en santé mentale. Elle a noué des liens étroits avec des organisations telles que la Commission de la santé mentale du Canada, en transmettant ses connaissances et en aidant les employés à améliorer leur résilience mentale. Le dévouement et la passion du lieutenant-colonel Bailey ont fait grand honneur aux Forces armées canadiennes.

LE PREMIER MAÎTRE DE 2E CLASSE CHRISTOPHER JAMES BLONDE, M.S.M., C.D.
Woodstock (Ontario)

En tant qu’ingénieur en chef depuis avril 2010, le premier maître de 2e classe Blonde a été l’âme dirigeante de la remise en service, très exigeante sur le plan technique, du NCSM Windsor. Son sens de l’organisation, son expertise technique et le dynamisme de ses interactions avec les organisations locales et nationales de génie ont contribué à la réalisation d’étapes clés du programme de sous-marins. Grâce au leadership et au dévouement dont il a fait preuve pendant des périodes de changement dans le cadre d’un programme imprévisible et important du point de vue stratégique, il a fait grandement honneur aux Forces armées canadiennes.

LE MAJOR JOSEPH ÉRIC STÉPHANE BRIAND, M.S.M., C.D.
LaSalle (Québec)

Le major Briand a commandé une équipe de mentors déployée en Afghanistan de novembre 2010 à juin 2011, où il s’est distingué par son acuité stratégique exceptionnelle. Doté d’un sens de l’initiative hors du commun, il a professionnalisé les efforts de l’Armée nationale afghane à maintes reprises, tant en garnison que sur le terrain. Le sens aigu de la planification, la résilience et le sang-froid du major Briand ont grandement contribué à la réussite opérationnelle des forces de la coalition.

L’ADJUDANT-CHEF GORDEN ROY CAVANAGH, M.S.M., C.D.
Edmonton (Alberta)

En tant que sergent-major de la Force opérationnelle de mars 2011 à février 2012, l’adjudant-chef Cavanagh a joué un rôle marquant dans la participation du Canada à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan. Il a établi des relations solides avec les autres pays, s’est tenu informé des détails relatifs au moral, au bien-être et au contexte de leadership de la force et a su instaurer un sens commun d’appartenance au sein de cette force opérationnelle largement dispersée. Le rendement et le leadership de l’adjudant-chef Cavanagh ont été des facteurs déterminants de la réussite de cette mission renouvelée.

LE MAJOR DEREK JOHN CHENETTE, M.S.M., C.D.
St. Albert (Alberta)

Pendant son affectation en Afghanistan d’août 2011 à février 2012, le major Chenette a excellé en tant que commandant du Centre d’instruction militaire régional (Nord). Il a surmonté les défis posés par son affectation à 400 kilomètres du quartier général de l’OTAN, à l’extrémité d’une chaîne de communications complexe, et il a su produire un programme de mentorat exceptionnel axé sur l’autonomisation et la responsabilisation des sous-officiers. Louangée par la direction de l’OTAN, l’unité du major Chenette a été considérée comme l’une des plus efficaces au pays, faisant ainsi grand honneur aux Forces armées canadiennes.

LE MAJOR ADAM RICHARD CYBANSKI, M.S.M., C.D.
Kemptville (Ontario)

Depuis 2009, le major Cybanski fait preuve d’un dévouement exceptionnel dans l’élaboration de processus novateurs pour la sécurité des vols. Ses réalisations en matière de reconstitution et de visualisation de la trajectoire de vol ont grandement accru la réputation du Canada en tant que chef de file de la sécurité des vols et serviront les besoins de notre programme de sécurité des vols et ceux des communautés aériennes pour les années à venir. La logique sans faille du major Cybanski ainsi que son expertise sans pareille ont été reconnues à l’échelle nationale et internationale et ont fait grand honneur aux Forces canadiennes et au Canada.

LE LIEUTENANT-COLONEL GUY DOIRON, M.S.M., C.D.
Saint-Avold (France)

À titre de commandant de l’Unité d’élimination du matériel de mai à décembre 2011, le lieutenant-colonel Doiron a grandement contribué au succès de la Force opérationnelle de transition de la mission. Chargé de mettre sur pied la capacité d’élimination, il a transformé un groupe de militaires et de civils en une unité efficace qui maintenait un contrôle total sur tous les aspects des activités d’élimination. Le leadership et les connaissances du lieutenant-colonel Doiron ont contribué à faciliter la conclusion de la mission de combat du Canada en Afghanistan.

LE MAÎTRE DE 2E CLASSE MICHÈLE DUMARESQ-OUELLET, M.S.M.
Montréal (Québec)

Le maître de 2e classe Dumaresq-Ouellet a contribué au succès des opérations du NCSM Toronto de 2008 à 2010. Elle a occupé les fonctions d’opérateur de détecteurs électroniques supérieur, poste dépassant les exigences de son grade et de ses qualifications, et a fait preuve d’innovation remarquable en élaborant de nouvelles tactiques de guerre du littoral. Le leadership et le professionnalisme du maître de 2e classe Dumaresq-Ouellet ont été essentiels à la réussite opérationnelle du navire et ont fait honneur aux Forces canadiennes.

LE COLONEL HONORAIRE DENNIS MICHAEL ERKER, M.S.M.
Edmonton (Alberta)

Depuis 2009, le colonel honoraire Erker fait preuve de leadership et veille au bien-être des membres des Forces armées canadiennes, et ce, à titre de colonel honoraire du Loyal Edmonton Regiment. Ses efforts en vue de favoriser les relations entre les communautés civiles et militaires sont louables. Le colonel honoraire Erker a aussi été l’âme dirigeante de la création de Valour Place, la deuxième maison d’accueil et de soutien destinée aux anciens combattants et aux membres actifs des Forces armées canadiennes ainsi qu’aux membres de la Gendarmerie royale du Canada qui ont subi des blessures.

LE CAPITAINE DE VAISSEAU HONORAIRE L’HONORABLE MYRA AVA FREEMAN, C.M., O.N.S., M.S.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Depuis sa nomination en 2003, le capitaine de vaisseau honoraire Freeman a manifesté une loyauté sans réserve envers la Marine royale canadienne et a montré de l’initiative et du leadership dans la mise sur pied du Community Leadership Advisory Council, à Halifax, en 2007. Par ses efforts et son dévouement, elle a favorisé un bel esprit de collaboration entre la Marine et les citoyens de la Nouvelle-Écosse. Les actions du capitaine de vaisseau honoraire Freeman ont fait grand honneur aux Forces canadiennes et ont suscité la fierté de la population à l’égard des sacrifices et des réalisations des membres postés dans l’Atlantique.

L’ADJUDANT-CHEF DAPHNE VIOLA GERMAIN, M.M.M., M.S.M., C.D.
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

L’adjudant-chef Germain a été déployée en Italie, de septembre à novembre 2011, dans le cadre de la contribution du Canada aux opérations de l’OTAN en Libye. Elle a été un élément clé dans la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie du commandant. Son engagement personnel envers tout l’effectif a énormément aidé à maintenir le moral et à focaliser l’attention sur la tâche à accomplir, particulièrement durant la rapide transition entre une période d’opérations intenses et la fin de la mission. Un excellent modèle de comportement et une ambassadrice exemplaire du Canada, l’adjudant-chef Germain a eu un impact tangible sur le succès de la mission, ce qui a permis au Canada de laisser un héritage positif.

LE MAJOR JAY LYMAN INDEWEY, M.S.M., C.D.
Georgetown (Île-du-Prince-Édouard)

Le leadership et le professionnalisme du major Indewey, officier des opérations de l’élément de soutien de la Force opérationnelle interarmées d’octobre 2009 à mai 2010, lui ont permis d’offrir un soutien exceptionnel aux services de combat des Forces canadiennes et des forces de la coalition en Afghanistan. En outre, il a facilité le mentorat du groupe kandak de soutien logistique de combat de l’Armée nationale afghane et le partenariat avec celui-ci. Les efforts remarquables du major Indewey ont amélioré les capacités de l’Armée nationale afghane et ont contribué directement à la réussite opérationnelle en Afghanistan.

LE COLONEL DEREK WILLIAM JOYCE, O.M.M., M.S.M., C.D.
Edmonton (Alberta)

En tant que commandant de la Force opérationnelle Libeccio d’août à novembre 2011, le colonel Joyce a contribué d’une manière cruciale au succès de la participation du Canada aux opérations de l’OTAN en Libye. Il a façonné des unités fonctionnellement distinctes et dispersées géographiquement pour en faire une force de combat efficace, qui a excellé durant une période d’opérations intenses. On lui doit en outre l’introduction de nouvelles capacités qui ont assuré le succès des Forces canadiennes durant cette mission et celles à venir. Dans cet environnement international de haute visibilité, le colonel Joyce a fait grand honneur au Canada.

L’ADJUDANT ALLAN MARK KENDALL, M.S.M., C.D.
Collingwood (Ontario)

Le 10 janvier 2011, l’adjudant Kendall a secouru une femme suicidaire qui s’était avancée sur une mince couche de glace sur la rivière Severn à Sandy Lake, en Ontario. Ignorant sa propre sécurité, il s’est dirigé sur la glace pour mettre la femme hors de danger, ce qui a permis à son équipe de Rangers de les ramener tous les deux sur la rive en lieu sûr. La vivacité d’esprit de l’adjudant Kendall a fait grand honneur aux Rangers canadiens et aux Forces armées canadiennes.

LE MAJOR DENE LEONARD, M.S.M. (ARMÉE DES ÉTATS-UNIS)
Lancaster (Pennsylvanie, États-Unis d’Amérique)

Le major Leonard, de l’Armée des États-Unis, a démontré du leadership, de l’initiative et du professionnalisme à titre de planificateur en matière de renseignement de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan d’août 2010 à août 2011. En tant qu’élément moteur de l’intégration de diverses capacités américaines, il s’est évertué à chercher des moyens pour accroître l’efficacité opérationnelle des opérations de renseignement. La capacité du major Leonard à synchroniser les efforts du personnel de renseignement canadien, américain et afghan a permis de cibler les insurgés et a directement contribué au succès opérationnel.

LE LIEUTENANT-COLONEL YANNICK LEMIEUX, M.S.M., C.D.
Joliette (Québec)

Le lieutenant-colonel Lemieux a été affecté en Afghanistan au sein de la Force opérationnelle de transition de la mission de juillet à décembre 2011. À titre de conseiller principal en communications et de commandant du Quartier général et de l’Escadron des transmissions, il a coordonné la prestation d’un soutien impeccable en matière de communication et a dressé un plan de réduction exemplaire. Son leadership, sa ténacité et ses connaissances ont permis d’assurer que la fermeture de l’infrastructure de communications canadienne se fasse sans heurt, tout en maintenant l’efficacité opérationnelle durant le processus.

LE MAJOR JAY ADAM MACKEEN, M.S.M., C.D.
Pointe-Claire (Québec)

En tant que chef d’état-major du Centre consolidé de mise en service de mai 2011 à février 2012, le major MacKeen s’est distingué lorsqu’il s’est vu confier des responsabilités dépassant largement son grade et a joué un rôle prépondérant dans la mise en service de 41 nouvelles unités de l’Armée nationale afghane. Faisant preuve d’un superbe leadership auprès du personnel du Canada, de la coalition et de l’Afghanistan, il a élaboré des processus qui touchent à tous les aspects des opérations tout en offrant un mentorat remarquable à un colonel afghan. Les efforts du major MacKeen ont permis d’améliorer de façon importante l’efficacité opérationnelle du centre et de rehausser la réputation du Canada au sein de l’OTAN.

LE MAJOR STEPHEN NOEL, M.S.M., C.D.
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

À titre de commandant de la Compagnie India de mai à décembre 2010, le major Noel s’est illustré comme un chef de combat flexible et efficace. Initialement située à Kandahar, sa compagnie a effectué des patrouilles continues, lesquelles ont accru la stabilité et permis aux forces américaines d’assumer facilement leurs responsabilités en matière de sécurité. Après leur réaffectation dans la région instable de Nakhonay, ses soldats ont excellé dans leur nouveau rôle en contribuant à réduire la violence et l’intimidation subies par les villageois. Le leadership dont a fait preuve le major Noel sur la ligne de front a été essentiel à la réussite opérationnelle des Forces canadiennes en Afghanistan.

LE COLONEL PAUL ORMSBY, O.M.M., M.S.M., C.D.
Toronto (Ontario)

D’avril à août 2011, le colonel Ormsby a servi en Italie afin d’appuyer les opérations de l’OTAN en Libye. À titre de commandant de la toute nouvelle Force opérationnelle à Naples et de haut représentant canadien au sein du contingent de l’OTAN, il a joué un rôle déterminant dans l’amélioration des structures de commandement et de contrôle entre les forces de l’OTAN à l’étranger et les dirigeants canadiens au pays. Faisant preuve de leadership et de diplomatie, le colonel Ormsby a mis en place des capacités clés, a établi des relations solides avec les alliés canadiens et a garanti le succès de la mission.

LE CAPITAINE DE FRÉGATE BRADLEY ALAN PEATS, M.S.M., C.D.
Victoria (Colombie-Britannique)

À titre de commandant du NCSM Vancouver d’août à décembre 2011, le capitaine de frégate Peats a fait en sorte que son navire soit le plus efficace possible durant les opérations de l’OTAN en Méditerranée. Ayant initialement appuyé les efforts de la communauté internationale en Libye avant de se diriger vers l’est pour mener des opérations antiterroristes, il a établi la réputation du NCSM Vancouver comme navire « chef de file » au sein des contingents de l’OTAN. Grâce au leadership et au tact dont il a fait preuve dans ses fonctions, le capitaine de frégate Peats a assuré le succès opérationnel du navire, faisant honneur au Canada et appuyant nos alliés de l’OTAN.

LE COLONEL JOSEPH PAUL ALAIN PELLETIER, M.S.M., C.D.
La Pocatière (Québec)

De mars à septembre 2011, le colonel Pelletier était le commandant de la composante aérienne de l’Opération MOBILE, la contribution canadienne à l’OTAN pour son opération militaire en Libye. Officier expérimenté, il a pris l’initiative dès le début de la mission, a revu les règles d’engagement, les directives de ciblage du chef d’état major de la Défense et d’autres instructions afin d’optimiser l’utilisation de force au cours de la mission. Le leadership du colonel Pelletier et les lignes de conduite précises qu’il a introduites ont contribué au succès opérationnel et tactique de la mission.

L’ADJUDANT-MAÎTRE ANTHONY CARL PETTIPAS, M.S.M., C.D.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

De mai à novembre 2011, l’adjudant-maître Pettipas a été affecté en Italie pour prendre part à la contribution du Canada à la mission de protection de l’OTAN en Libye. En tant qu’adjudant-maître de l’escadre aérienne en Sicile, il a favorisé le moral et le bien-être et a travaillé sans relâche à l’établissement d’un camp fonctionnel et adéquat. Les membres de l’escadre aérienne ont fréquemment demandé conseil à l’adjudant-maître Pettipas, vu son expérience, et ses connaissances, ce qui a contribué au succès opérationnel.

LE CAPORAL-CHEF MONTGOMERY PATRICK ROBSON, M.S.M., C.D.
St. Albert (Alberta)

Le caporal-chef Robson a toujours fait preuve d’un professionnalisme extraordinaire en sa qualité de sous-officier du programme de soins aux anciens combattants du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry de 2006 à 2011. Avec beaucoup de tact, il a su alléger la souffrance des soldats blessés et de leur famille, leur apportant un soutien inébranlable et empreint de compassion. Grâce à ses qualités de mentor et à ses encouragements, de nombreux soldats ont réussi à reprendre le travail. Malgré les contraintes psychologiques de son travail, le caporal-chef Robson est resté fidèle à son désir d’aider nos hommes et nos femmes en uniforme, faisant rejaillir l’honneur sur les Forces canadiennes.

LE LIEUTENANT-COLONEL DAVID DONALD ROSS, M.M.M., M.S.M., C.D.
Russell (Ontario)

De juillet à décembre 2011, le lieutenant-colonel Ross a été affecté en Afghanistan auprès de la Force opérationnelle de transition de la mission. En tant que chef d’état-major adjoint aux opérations, il a orchestré la plus importante initiative de clôture de mission des Forces armées canadiennes de l’histoire récente. Son leadership, ses connaissances et sa capacité à synchroniser les efforts de multiples secteurs d’activités ont joué un rôle déterminant pour ce qui est d’assurer la bonne marche des opérations malgré l’environnement très mouvementé. La prestation du lieutenant-colonel Ross a été déterminante dans le bon déroulement de la fermeture de la mission de combat du Canada en Afghanistan.

L’ADJUDANT-CHEF CHRISTOPHER PAUL RUSK, M.M.M., M.S.M., C.D.
Brampton (Ontario)

De janvier 2010 à février 2011, l’adjudant-chef Rusk a excellé à titre de sergent-major régimentaire de trois organisations. D’abord affecté auprès de l’Équipe provinciale de reconstruction, il a rapidement assumé un rôle de mentor et a préparé au combat un kandak d’infanterie avant de passer à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan pour aider à jeter les bases de l’initiative de perfectionnement de la Police nationale afghane. Que ce soit en salle de classe, au quartier général ou sur le champ de bataille, l’adjudant-chef Rusk s’est distingué en tant que soldat exceptionnel et chef de file dynamique.

LE MAJOR CAROL DIANE SAWATZKY, M.S.M., C.D.
Kemptville (Ontario)

D’avril à novembre 2011, le major Sawatzky a été affectée en Afghanistan à titre de responsable de l’infrastructure du régiment de génie au sein de la Force opérationnelle de transition de la mission. Elle a élaboré et exécuté un plan qui a permis d’assurer le bon déroulement du transfert de plus de 250 immeubles et autres éléments d’infrastructure du Canada à ses alliés. Faisant face à des pressions intenses de la part des autres pays, le major Sawatzky a fait preuve d’une grande diplomatie et d’un leadership remarquable, qui ont contribué tant à assurer le succès de la clôture de la mission de combat en Afghanistan qu’à perpétuer l’esprit de professionnalisme et de coopération internationale qui caractérise le Canada.

LE PREMIER MAÎTRE DE 1RE CLASSE ALISTAIR SKINNER, M.S.M., C.D.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

À titre de capitaine d’armes à bord du NCSM Charlottetown de mars à août 2011, le premier maître de 1re classe Skinner a joué un rôle crucial dans le cadre de la contribution du navire aux opérations de l’OTAN en Libye. Il a agi comme intermédiaire entre l’équipe de commandement et l’effectif, aidant à maintenir le moral des membres de l’équipage et à concentrer leur attention sur le travail à accomplir, et veillant à ce qu’ils s’acquittent efficacement de leurs tâches durant des opérations dangereuses et exigeantes. Les efforts du premier maître de 1re classe Skinner ont contribué à l’esprit de combat du navire et ont assuré le succès opérationnel de l’équipage.

LE CAPITAINE DE FRÉGATE CRAIG TROY SKJERPEN, M.S.M., C.D.
Saskatoon (Saskatchewan)

En tant que commandant du NCSM Charlottetown de mars à août 2011, le capitaine de frégate Skjerpen a dirigé la contribution maritime du Canada à la mission de protection de l’OTAN en Libye. Un dirigeant exceptionnel et résolu, il a rapidement fait sentir la présence dynamique de son navire au large des côtes, apportant un soutien direct à la ville assiégée de Misrata. Le leadership, la diplomatie et la souplesse du capitaine de frégate Skjerpen ont directement contribué au succès de la mission et ont aidé la ville à repousser les tentatives d’occupation.

L’ADJUDANT-CHEF ANTHONY JAMES SLACK, M.M.M., M.S.M., C.D.
Harrowsmith (Ontario)

À titre de sergent-major régimentaire du Centre consolidé de mise en service de juillet 2011 à juillet 2012, l’adjudantchef Slack a joué un rôle fondamental dans la bonne marche de la formation et la dotation en équipement de plus de 21 000 soldats afghans. Plus particulièrement, il a créé un programme de mentorat qui s’est avéré crucial pour favoriser l’autonomisation et le développement éducatif des sous-officiers supérieurs. Les efforts de l’adjudant-chef Slack ont contribué à la mise en service de 70 unités nouvellement constituées de l’Armée nationale afghane, faisant ainsi grand honneur aux Forces armées canadiennes.

L’ADJUDANT-CHEF GREGORY ALLAN SMIT, É.C., M.S.M., C.D.
Pickering (Ontario)

Le 20 août 2011, l’adjudant-chef Smit a joué un rôle crucial lors de l’opération de sauvetage des survivants de l’écrasement du vol 6560 de First Air, durant l’opération NANOOK 2011. Il a assumé le contrôle de la scène de la catastrophe, fourni des secours médicaux, dirigé l’évacuation des survivants, et protégé la scène de l’accident. Les actions de l’adjudant-chef Smit ont permis de sauver la vie de certains survivants, tout en reflétant les niveaux les plus hauts d’habileté et de professionnalisme.

LE PREMIER MAÎTRE DE 1RE CLASSE ROBERT STEPHEN SPINELLI, M.M.M., M.S.M., C.D.
Victoria (Colombie-Britannique)

À titre de capitaine d’armes à bord du NCSM Vancouver de juillet 2011 à janvier 2012, le premier maître de 1re classe Spinelli a contribué au succès opérationnel du navire au cours de deux missions consécutives en Méditerranée. Un chef de file qui a eu une influence à l’échelle du navire, il a su exercer d’une manière équilibrée sa double responsabilité consistant à maintenir le moral tout en assurant l’ordre et la discipline à bord. Le premier maître de 1re classe Spinelli a été un modèle de comportement pour les membres de l’équipage et a contribué à ce qu’ils accomplissent leurs tâches avec la plus grande efficacité durant un déploiement difficile.

LE CAPITAINE DE VAISSEAU KENNETH ROBERT STEWART, M.S.M., C.D.
Kingston (Ontario)

En tant que haut représentant national du Canada au Quartier général du Commandement central des États-Unis de mai 2006 à juillet 2010, le capitaine de vaisseau Stewart, en sa qualité de dirigeant du bureau de liaison canadien, a procuré au Canada un accès sans précédent à ce quartier général très dynamique et a accru son influence au sein de celui-ci. Son travail a notamment permis d’obtenir l’adhésion des États-Unis aux exigences du rapport Manley et aux opérations du Canada en Afghanistan. La diplomatie et les efforts inlassables du capitaine de vaisseau Stewart ont renforcé les relations canado-américaines et ont été grandement bénéfiques aux opérations des Forces canadiennes.

Le sous-secrétaire et
vice-chancelier d’armes
EMMANUELLE SAJOUS

[41-1-o]